Créé dans la montagne du WU DANG au XVIIe siècle par CHAN SAN FENG, le Taï Chi Chuan se traduit par « Boxe du Grand Faîte ». Cet art martial, inspiré de l’observation d’un combat entre une pie et un serpent qui fut vainqueur par la courbe de ses mouvements, permet de travailler une distribution harmonieuse de l’énergie dans tout le corps. Le Tai Chi Chuan est complémentaire du Qi Gong. Si le Qi Gong développe l’énergie, le QI, et la met en circulation, le Tai Chi Chuan la distribue harmonieusement dans l’ensemble du corps en s’associant à l’équilibre de l’univers. L’adepte en mouvement doit ainsi s’inscrire dans la courbe du mouvement naturel, sans rien déranger, sans perturbation du cours naturel des choses, s’intégrant parfaitement à la nature.

AVEC

Catherine
Peythieu

Diplômée de Union Pro Qi Gong (FEQGAE), élève de Maître Kunlin Zhang

Forfait à l’année : 385€
Cours hebdomadaires : le jeudi de 12h à 13h (avancé) et de 18h15 à 19h15 (débutant)

Les 10 principes du Tai Chi Chuan École Yang

1- Tirer la tête vers le haut et vider le cou
2- Vider la poitrine et étirer le dos
3- La taille relâchée
4- Lien entre intérieur et extérieur
5- Lien entre haut et bas
6- Coudes lourds, épaules basses
7- Alternance entre le vide et le plein
8- Continuité du mouvement
9- Utiliser l’intention et pas la force
10- Le calme dans le mouvement et le mouvement dans le calme

A qui s’adresse le Taï Chi ?

Le Tai Ji Quan s’adresse à tous. Il canalise l’impulsivité de l’énergie de l’enfant, calme le stress de l’adulte, donne l’esthétisme au mouvement de l’artiste, est enseigné en Chine dans les hôpitaux pour nourrir la mémoire.

 

L’esprit du Tai Chi est dans cette anecdote :

« Un jour que le maître enseignait, la pluie se mit à tomber, le vent à souffler et la bannière à tourbillonner. Les uns prétendaient que c’était la bannière qui bougeait, d’autre que c’était le vent qui s’agitait. Tous se chamaillaient et aucun ne voulait démordre de son opinion. Alors le Maître trancha : « Ce n’est ni le vent, ni la bannière qui bougent ! c’est votre Esprit qui s’agite. Quand l’esprit, qui comme la terre, est naturellement sans agitation, c’est la concentration ». Hui Neng

Comment le Taï Chi se pratique-t’il ?

En cours collectifs, une ou plusieurs fois dans la semaine, comme n’importe quelle activité physique. Sans attendre de résultat, l’élève se plonge dans le mouvement qu’il va progressivement intégrer dans sa mémoire, comme une expression naturelle. C’est dans la répétition du geste lent et dans son approfondissement que l’on trouve petit à petit une liberté du mouvement, au-delà de l’espace et du temps : une danse circulaire où le pratiquant est le centre d’un mouvement sphérique.

Partenaire

Les ateliers du corps
www.atelier-du-corps.com